La Réserve naturelle nationale du Bout du Lac

Un écosystème remarquable à protéger...

Le contexte

Réserve naturelle du Bout du Lac d'AnnecyLa Réserve du Bout du Lac est une Réserve Naturelle Nationale. Créée à l’initiative de l’État en 1974 du fait de ses richesses mais aussi de sa fragilité, elle participe activement à la conservation du patrimoine naturel. Cette qualification permet de protéger, gérer et faire connaître ce milieu exceptionnel et d’en faire un territoire d’excellence. Ces actions se concrétisent et n’aboutissent qu’à travers une double dynamique : conjuguer réglementation et gestion active.

La Réserve est placée sous l’autorité de l’État. Outre la constitution d’un comité consultatif et d’un comité scientifique, le préfet désigne l’organisme gestionnaire de la Réserve.

Asters, Conservatoire d’espaces naturels est l’organisme gestionnaire de la Réserve du Bout du Lac. Investi d’une mission d’intérêt général sur la connaissance, la protection, la gestion des espaces naturels et des espèces ainsi que sur la formation et la sensibilisation du public, Asters conçoit et met en œuvre le plan de gestion.

De toutes les missions qui incombent à Asters, certaines permettent tout particulièrement à l’Association des Amis de la Réserve Naturelle du Bout du Lac (AARNBL) de jouer son rôle tant sur le terrain, physiquement, qu’autour d’elle en informant et faisant connaître. Ainsi, nous participons avec Asters et sous son contrôle à l’accomplissement de certaines des missions définies par le plan de gestion.

Historique

Dans les années 70, la commune de Doussard avait en projet la création d’une marina qui aurait irrémédiablement dégradé les milieux naturels en place. Malgré une vive opposition des élus locaux, la Réserve naturelle du Bout du Lac d’Annecy est créée par décret ministériel le 26 décembre 1974. Aujourd’hui, les tensions sont apaisées et la commune appuie la politique de gestion d’Asters.

Les 84 hectares de la Réserve sont répartis sur de multiples propriétés, publiques et privées. 19 parcelles ont été achetées par le Conservatoire du littoral à ce jour.

Accessibilité

Un platelage mis en place en 2010 rend une partie du cheminement accessible aux personnes à mobilité réduite et aux poussettes. L’aller-retour depuis le parking Route de la Vieille Église fait 3,4 km. À noter qu’il n’y a ni point d’eau, ni toilettes sur le site.

L’accès depuis le parking de la plage n’est pas aménagé pour les personnes handicapées moteur. Des toilettes sont à disposition près de ce parking.

En 2014, pour ses 40 ans, la réserve s’est dotée de nouveaux panneaux pédagogiques adaptés aux personnes malvoyantes, leur permettant d’avoir accès aux explications.

Vous avez dit « Naturelle » ?

Il arrive que le promeneur se demande pourquoi le gestionnaire intervient dans une Réserve dite « Naturelle ». Sa mission est inscrite dans un plan de gestion qui est un savant équilibre entre « laisser faire » la nature et intervenir.

Un cheminement pour les visiteurs

En favorisant l’accès à la Réserve, le platelage permet à la petite faune de circuler et évite le piétinement de la flore. Avant l’installation de ce cheminement, les promeneurs se déplaçaient de manière anarchique et étaient susceptibles de déranger la faune.

Les embâcles

Ces tas de bois et arbres couchés dans le lit des rivières ne sont pas des huttes de castors. Déracinés par l’érosion des berges, ces arbres sont transportés par le courant et s’accumulent par endroits. Ils témoignent du caractère sauvage des rivières et constituent des habitats naturels intéressants. Asters veille cependant à ce qu’ils ne présentent pas de dangers.

Espèces indésirables

Certaines espèces envahissent la flore spécifique de la Réserve et en menacent son équilibre. Les ligneux assèchent le marais, il faut les arracher. La renouée du Japon et le solidage se propagent, il faut trouver un moyen de les arrêter.

Préservation des roselières

Les roselières lacustres sont menacées par la régulation du niveau de l’eau du lac et les vagues provoquées par les bateaux. Des pieux jointifs plantés au large les protègent des poids morts flottants et certaines espèces végétales sont réintroduites (scirpe et nénuphars). Une fauche régulière de la roselière terrestre stimule sa repousse.

En favorisant l’accès à la Réserve, le platelage permet à la petite faune de circuler et évite le piétinement de la flore. Avant l’installation de ce cheminement, les promeneurs se déplaçaient de manière anarchique et étaient susceptibles de déranger la faune.

Ces tas de bois et arbres couchés dans le lit des rivières ne sont pas des huttes de castors. Déracinés par l’érosion des berges, ces arbres sont transportés par le courant et s’accumulent par endroits. Ils témoignent du caractère sauvage des rivières et constituent des habitats naturels intéressants. Asters veille cependant à ce qu’ils ne présentent pas de dangers.

Certaines espèces envahissent la flore spécifique de la Réserve et en menacent son équilibre. Les ligneux assèchent le marais, il faut les arracher. La renouée du Japon et le solidage se propagent, il faut trouver un moyen de les arrêter.

Les roselières lacustres sont menacées par la régulation du niveau de l’eau du lac et les vagues provoquées par les bateaux. Des pieux jointifs plantés au large les protègent des poids morts flottants et certaines espèces végétales sont réintroduites (scirpe et nénuphars). Une fauche régulière de la roselière terrestre stimule sa repousse.

Réglementation

Camping interditChasse interditeChiens interditsCueillette interditeCycles interditsDéchets interditsNe quittez pas les sentiersFeu interdit

Plan d’accès

Plan d'accès Réserve Bout du Lac (Polymorphe design)