Les secrets de longévité du Grand Chêne…

par | 28/10/2018

Lors de notre manifestation du 23 septembre 2018, Isabelle Millet-Ursin, écrivain, art-thérapeute, invitait le public à répondre à la question suivante :

Connaissez-vous les secrets de longévité de notre « Magna Quercu » ?… Il paraît qu’il a plus de 200 ans notre Grand Chêne !…

Voici le résultat de sa cueillette de réponses :

Il a beaucoup d’ami(e)s. (Isabelle)

… « de mes racines au bout de mes branches je vous protège ! » (Pat)

Il aime la réserve naturelle !

Il est majestueux et a cette capacité de nous apaiser.

Il va se baigner dans la rivière la nuit !…

Il est grand car il est dans un endroit protégé.

Dans la douceur et la fraîcheur matinale, un chêne laisse balancer ses branches parmi les buissons et les herbes, il est au milieu d’une grande réserve, naturelle, puis le soleil se lève…

Il sait qu’on a besoin de lui. (Antonello)

Il fait du sport tous les jours et il mange bio !

La générosité du cœur.
Aller-Retour.

Il mange tous les jours un petit morceau de ciel.

La réceptivité du cadre de vie.

Il sait prendre le temps de vivre.

C’est un grand sage,
il y trouve ici paix, douceur de vivre,
milieu adéquat !

La solitude ne lui pèse pas.
Les sangliers vont récolter ses glands.
Comme un grand sage il laisse le temps s’écouler avec sérénité.

Le temps que vienne la graine
Le temps que le chêne advienne
Le temps des orages passés
Les herbivores l’ayant épargné
Nous reviendrons l’admirer.

Le secret de mon âge est que je n’ai pas d’âge…on m’en prête un, on le calcule en comptant les cercles de mon tronc, en mesurant ma circonférence… mais ce n’est qu’une invention de l’homme, à son échelle… Moi, je n’ai pas d’âge, je prends le temps. Voilà le secret de ma longévité.
Je ne compte pas le temps qui passe…
(Isabelle)

Il se trouve que je n’ai pas eu le temps de répondre à cette question, alors je vais vous dévoiler son secret.

En fait, il est content car tous les jours il reçoit de la visite : des petits, des jeunes, des moins jeunes, à deux pattes, à trois pattes ou à quatre pattes. Ces visiteurs se confient, partagent leur joie, leur peine.

L’autre jour, ils étaient même une centaine à faire la ronde autour de son tronc, c’était le roi de la fête !

Plus récemment, il était un peu en colère car on a voulu faire sortir ses compagnons du périmètre protégé : il en a perdu toutes ses feuilles !

Bref, il est VIVANT dans une nature aimante avec plein d’amis et des émotions variées.

Agenda